Protéger la charpente de sa maison, de quoi parle-t-on ?

La charpente fait partie des éléments du gros œuvre et sa préservation est capitale pour s’assurer de la solidité des bâtiments. Protéger la charpente de sa maison est crucial pour assurer la longévité de son habitation : elle est constituée de poutres verticales et horizontales installées sur les murs porteurs des constructions. Cette structure supporte le poids de la toiture et garantit la stabilité et la solidité de l’ensemble. Sa qualité est cruciale, comme sa pérennisation contribue à la sécurité des lieux et des occupants. Cette infrastructure apporte également une touche d’esthétisme à la maison, notamment lorsqu’elle est apparente et conforte l’originalité du design. Pour préserver sa qualité et sa durabilité, certains traitements peuvent être effectués.

Les signes évocateurs d’un dommage au niveau de la charpente

La charpente risque de s’abîmer avec le temps, essentiellement lorsqu’elle est exposée à la présence d’insectes ou d’humidité. Les dommages, quelle que soit leur envergure, ont un impact négatif sur l’intégrité de cette structure. Certes, les usagers n’ont pas forcément l’habitude de vérifier constamment l’état de cette infrastructure. Cependant, un examen régulier doit être programmé pour éviter l’aggravation des problèmes. Effectivement, plusieurs indices révèlent sa dégradation et sa fragilité, il faut surtout les reconnaître. La détection à temps des signes de charpente endommagée permet de prendre les décisions adéquates au bon moment.

Protéger la charpente de sa maison : quels signes montrent une dégradation ?

L’odeur désagréable de moisissures

Une odeur persistante d’humidité doit alerter immédiatement, surtout lorsqu’il y a une émanation désagréable de putréfaction. Une telle senteur indique la présence de décomposition qui peut être le signe d’une humidité excessive. Ainsi, le bois de cette structure pourrit sous l’effet permanent de l’eau. En inspectant les lieux, si l’usager découvre des taches, surtout près de la charpente, ces dernières démontrent une infiltration. Un tel environnement rend le bois vulnérable et favorise sa dégradation, ce qui devient un risque imminent pour la solidité de la toiture et du bâtiment.

mauvaise odeur
sciure detoriation

Les signes de détérioration

Les marques d’usure, qu’elles soient naturelles ou causées par des facteurs externes, donnent une idée de l’état de cette structure. Les signes récurrents de dégradation sont les trous, les fissures au niveau des murs ou des poutres, l’affaissement du toit et toute autre déformation. Le changement de l’aspect du plafond résulte de la détérioration du bois. Au constat de l’un de ces cas de figure, le recours au service d’un professionnel qualifié dans le domaine de la charpente est de rigueur. Son expertise permet de bien évaluer la situation et de préconiser les réparations adéquates.

Les insectes xylophages

Ces nuisibles sont dangereux, dans la mesure où ils peuvent envahir toute l’installation et fragiliser la structure. Pourtant, leur détection n’est pas facile, ce qui complique leur prise en charge à temps. Certains éléments, comme des traces de suie ou des trous minuscules, avertissent de la présence de ces insectes. Les lyctus, les vrillettes, les capricornes et les termites sont les plus récurrents. La meilleure manière de confirmer leur infestation et de les éliminer est de passer par le service des professionnels spécialisés.

image de termite
Diagnostic habitation

Les champignons

Des plaques blanches ou jaunes signalent l’existence des champignons. Il ne faut surtout pas les négliger parce qu’ils peuvent être à l’origine de l’effondrement de la structure. Par ailleurs, ce ne sont pas les seuls signes de charpente endommagée par ces parasites, car des filaments humides ayant l’apparence des larmes sont des traces de mérule. Cette dernière est un champignon fort redoutable qui s’attaque aux bâtiments.

Des bruits discrets, mais inquiétants

Des grincements et des craquements qui ne sont audibles que dans le calme absolu informent de la présence de certains insectes xylophages dans la charpente. Ces nuisibles s’introduisent dans les poutres et y élisent domicile. Dès que ces sons se font entendre, il convient d’examiner la structure pour voir l’existence d’amas de sciure. Ces éléments confirment l’infestation de l’infrastructure.

Protéger la charpente de sa maison : les traitements pour remédier aux problèmes

Le bois est une matière noble et durable, pourtant, la préservation de sa qualité requiert des interventions spécifiques. La charpente doit faire l’objet d’un traitement adéquat pour rester en bon état et supporter le poids de la toiture.

Les actes de prévention

Le traitement préventif vise à transformer le bois afin de le rendre impropre à la prolifération des nuisibles. Ainsi, les parasites et les insectes xylophages ne peuvent pas se développer sur la charpente. Cette intervention est surtout recommandée pour les maisons anciennes et lors des rénovations. En revanche, les nouvelles constructions n’ont pas besoin de cet entretien durant les 10 premières années de leur existence, car la matière utilisée pour créer cette structure est déjà traitée. Ainsi, la charpente est protégée et reste intacte pendant cette période. D’ailleurs, les propriétaires obtiennent une assurance de la part des artisans qui l’ont installée, grâce à la garantie décennale encadrant ces derniers. Toutefois, l’application de produits pour la prévention est vivement conseillée une fois les dix ans dépassés.
Sinon, le traitement de prévention effectué par les professionnels se déroule généralement en deux étapes.

    1. Le nettoyage du bois permet de le mettre à nu avant l’application des produits. Il consiste à brosser les pannes, les chevrons et les poutres.
    2. La seconde phase est l’application du traitement à l’aide d’un pinceau ou par pulvérisation.

Les essences ayant bénéficié de ces travaux ont une durée de vie optimisée. Elles ne se détériorent pas facilement et ne sont pas sensibles aux infestations parce qu’elles sont bien protégées.

Le traitement curatif d’une charpente en mauvais état

Dans le cas où certains des signes de charpente endommagée seraient constatés et confirmés par le diagnostic des professionnels, le traitement est urgent et impératif. La méthode standard utilisée est généralement composée des étapes qui suivent.

    1. L’enlèvement du bois abîmé est primordial, sinon le traitement curatif risque d’être inefficace. Dans ce cadre, les spécialistes optent pour des techniques de bûchage ou de brossage. Ils grattent la surface et peuvent aussi se servir d’un ciseau à bois afin d’ôter les parties détériorées.
    2. L’injection du produit permet d’atteindre l’intérieur du bois. Pour ce faire, l’intervenant perce en quinconce des trous d’environ 10 mm. Chaque perforation est espacée d’un intervalle de 30 cm environ, en veillant à encercler l’infestation.
    3. L’injection du produit dans chaque cavité jusqu’à régurgitation est l’étape suivante. Il faut laisser deux minutes à peu près pour qu’il s’infiltre à l’intérieur, puis répéter l’introduction du traitement jusqu’à saturation.
    4. La pulvérisation de l’ensemble de la surface termine l’intervention.

Les facteurs à l’origine du dommage de la charpente doivent être éliminés afin de préserver la structure.

Les services d’un professionnel qualifié

Les interventions effectuées par soi-même sont très souvent déconseillées, au risque d’aggraver la situation. Seules, les solutions avancées par les experts sont à considérer.

GSFT est spécialisé dans le domaine du traitement des bois depuis plus de 30 ans et peut se charger de la charpente de votre maison. GSFT est leader sur son secteur et son équipe d’experts intervient dans les villes et villages des Pyrénées-Orientales, de l’Hérault, de l’Aude et du Gard. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir davantage de renseignements et planifier une intervention si nécessaire ou commander un diagnostic gratuit ici.