L’identification des espèces de termites qui envahissent les lieux est essentielle pour réussir la désinfestation des lieux. Le système de prévention à appliquer dépend également des types de nuisibles qui se trouvent dans les environs. Le traitement utilisé par les entreprises de désinsectisation est choisi en fonction des sujets qui envahissent les locaux. Au moins six des espèces existant dans le monde sont présentes dans l’Hexagone.

Les différentes espèces de termites dans le monde

Insectes xylophages appartenant à l’ordre des Blattoptères, les termites sont classés dans plusieurs familles, 2 600 espèces termites existent. Le dénombrement de toutes les variétés relève de la spécialité des experts dans ce domaine. Leur classification évolue suivant les recherches et les études réalisées. L’ensemble de ces espèces est regroupé dans les familles qui suivent :

  • les termopsidés ;
  • les termitidés ;
  • les schedorhinotermitidés ;
  • les rhinotermitidés ;
  • les néotermitidés ;
  • les nasutermitidés ;
  • les mastotermitidés ;
  • les macrotermitidés ;
  • les holotermitidés ;
  • les eutermitidés ;
  • les kalotermitidés ;
  • les acanthotermitidés.

Parmi les espèces les plus connues nous retrouvons :

  • les Reticulitermes qui sont des insectes souterrains et qui appartiennent à la famille des rhinotermitidés ;
  • les Mastotermes darwiniensis (famille des mastotermitidés) se distinguent par leurs cinq tarses et leur appareil buccal identique à celui des blattes, cette espèce est l’une des plus anciennes ;
  • les Kalotermes flavicollis sont facilement reconnaissables par la couleur jaune de leur cou, cette espèce de bois sec fait partie de la famille des kalotermitidés.
especes termites

Localisation des termites

 

Les régions tropicales disposent de tous les facteurs favorisant le développement de ces insectes. Ils sont présents en quantité importante en Amérique du Sud, en Amérique centrale, dans les Caraïbes, en Extrême-Orient et en Afrique. Par ailleurs, il est possible d’en trouver dans les zones tempérées telles que l’Australie, le Canada, l’Europe, le Japon, l’Océanie et l’Amérique du Nord.

Généralement en Europe, ces nuisibles élisent domicile dans la nature, essentiellement dans la forêt. Ils sont présents dans les Balkans, en Italie, en France et dans la péninsule ibérique.

Cependant, leur évolution s’est développée et des colonies envahissent certaines villes urbaines. Des infestations ont été découvertes en Angleterre, en Allemagne (principalement à Hambourg) et dans plusieurs agglomérations se trouvant au nord du fleuve la Loire sont parmi les villes françaises victimes de leur recrudescence, Le Mans (72), Rouen (76), Paris (75) et Tours (37).

Diagnostic habitation

Les espèces de termites présentes en France

Les espèces de termites retrouvées sur le territoire national sont au nombre de 7, mais les Cryptotermes brevis existent aussi en petite quantité et ne se développent pas. La distinction d’une variété s’avère compliquée à l’œil nu, surtout par les non-connaisseurs. Les diagnostiqueurs et les experts dans ce domaine sont les plus qualifiés pour identifier chacune d’elles. À titre d’exemple pour démontrer cette difficulté à les distinguer, il n’y a pas de différence importante entre la longueur des Reticulitermes Santonensis (de 5 mm) et des Reticulitermes Lucifugus (de 6 mm).

1. Les Kalotermes flavicolis

Ces termites, dits à cou jaune, vivent en colonie dans les bois secs avec lesquels ils se nourrissent. Ils ne s’attaquent qu’aux essences qui n’ont pas été déjà décomposés par les parasites et les champignons. Les vermoulures constatées sur les bois confirment leur présence. Cette espèce n’est pas aussi ravageuse bien qu’elle puisse se nourrir des structures et des éléments dans les habitations. Leur mode de développement et de vie prouve que ces insectes ne sont pas aussi dévastateurs. Habituellement, ils ne causent pas de grands dégâts, toutefois, il convient d’en venir à bout lorsqu’ils sont détectés. Cette espèce est localisée dans les départements qui bordent la Méditerranée.

2. Cryptotermes brevis

Cette espèce est parfois découverte dans les habitations. Leur présence n’est pas fréquente, seuls quelques cas sont recensés, mais elle est répertoriée parmi celles qui se trouvent dans l’Hexagone. Le climat tempéré ne convient pas à ces termites de bois sec, raison pour laquelle ils sont en infime quantité lorsqu’ils se manifestent.

3. Reticulitermes flavipes

Cette espèce est la plus fréquente en France, elle se retrouve généralement dans les arbres morts, les bacs à fleurs et les habitations. Ces insectes lucifuges creusent des souterrains et évoluent suivant le milieu dans lequel ils se trouvent. À partir du sol, ils remontent à travers les bois qu’ils consomment. Ces termites sont natifs de l’Amérique du Nord et ont existé en France depuis des siècles. Ces insectes sont les plus importants puisqu’une colonie peut être composée par plusieurs milliers d’individus. Leur termitière sous forme de souterrain peut atteindre 150 mètres de long et la reine peut nicher à une centaine de mètres des locaux d’habitation. Cette espèce sévit dans les départements de l’Aisne (02), du Val-d’Oise (95), des Yvelines (78), de l’Essonne (91), de la Seine-et-Marne (77), du Pas-de-Calais (62), de la Seine-Maritime (76), de Sarthe (72), de Loir-et-Cher (41), de Cher (18), de l’Indre-et-Loire (37), du Maine-et-Loire (49), de l’Indre (36), de Vienne (86), de la Loire-Atlantique (44), des Deux-Sèvres (79), de la Vendée (85), de la Corrèze (19), de la Haute-Vienne (87), de la Charente (16), du Finistère (29), de l’Ile-et-Vilaine (35), du Morbihan (56), de la Charente-Maritime (17), de l’Aveyron (12), des Hautes-Pyrénées (65), de Gers (32), de Tarn-et-Garonne (82), de Tarn (81), de Cantal (15), des Pyrénées-Atlantiques (64), des Landes (40), du Lot (46), de la Dordogne (24), du Lot-et-Garonne (47) et de la Gironde (33).

4. Les Reticulitermes grassei

Cette espèce évolue en colonie de très petite taille. Appelés également termites des Landes, ils évoluent normalement dans les forêts de la Charente-Maritime et de l’Aquitaine. Néanmoins, certaines habitations situées en milieu urbain sont infestées, essentiellement les locaux installés dans le Centre et en Poitou-Charente. Cette espèce peut s’attaquer aux bois qui forment la structure des maisons. Elle est surtout présente dans les départements de la Charente-Maritime (17), des Pyrénées-Atlantiques (64), de la Gironde (33) et des Landes (40).

5. Les Reticulitermes lucifugus

Cette espèce se rencontre surtout dans les côtes provençales puisqu’elle habite les forêts dans ces localités. Ces termites sont dangereux, dans la mesure où ils attaquent directement les bâtiments. Les personnes qui vivent dans les départements concernés doivent faire attention parce que leur infestation est imminente. Ces insectes sont localisés dans les Alpes-Maritimes (06), dans les Vars (83) et dans les Bouches-du-Rhône (13). Les Reticulitermes lucifugus corsicus, une sous-espèce, sont aussi présents en Sardaigne et en Corse.

6. Les Reticulitermes urbis

Espèce provenant de l’Europe du Sud-Est, son intégration sur le territoire national a été certainement un accident. Elle se multiplie rapidement et se propage partout, c’est-à-dire dans les espaces naturels et les locaux d’habitation en milieu urbain. Pourtant, cette espèce fait partie des ravageurs qui s’attaquent aux bâtiments. Elle est surtout localisée à Marseille, à côté de Grenoble, à Bordeaux et dans les villes qui se trouvent à proximité, jusqu’à la frontière de l’Italie.

7. Les Reticulitermes banyulensis

Cette espèce de termites se retrouve plutôt dans les villes qui côtoient la Méditerranée. Elle est présente dans les départements des Bouches-du-Rhône (13), du Gars (30), de l’Hérault (34), de l’Ain (01), du Rhône (69), de l’Isère (38), de la Drome (26), de la Haute-Garonne (31), de l’Ardèche (07), de Vaucluse (84), de l’Ariège (09), de l’Aude (11) et des Pyréneés-Orientales (66).

Les mesures à prendre

En cas de doute ou de suspicion d’infestation, essentiellement à l’approche de la période de leur prolifération (au début du printemps), les entreprises et les particuliers doivent immédiatement faire appel à un expert. Cette initiative est la meilleure approche pour éviter les dégâts importants. Les personnes se trouvant dans les départements mentionnés supra doivent constamment rester aux aguets pour ne pas avoir des mauvaises surprises. Les astuces et les remèdes de grand-mère ne présentent que des options temporaires et ne sont pas vraiment conseillés.

Les professionnels sont en mesure d’éradiquer l’infestation par les pièges et les barrières chimiques, de prévenir leur installation et de traiter les bois. D’autres méthodes peuvent être exploitées en fonction des problèmes rencontrés. Après avoir visité le site, les experts décident du mode opératoire adapté à la situation.

Pour une bonne tranquillité d’esprit et pour éviter les dégâts, n’hésitez pas à nous appeler pour un traitement anti-termites efficace.

Diagnostic habitation